EJACULATION PRECOCE

L'éjaculation symbole de puissance

l'éjaculation est un mécanisme réflexe et souvent considérée comme un symbole de virilité. L'éjaculation mène à l'orgasme chez l'individu masculin est à un épanouissement dans sa vie sexuelle.

Cependant, la moindre faiblesse à se niveau peut jaillir sur votre vie journalière et révèle souvent un soucis important sur l'organisme. Cependant, et bien que rarement soupçonné, l'origine psychologique est fréquemment garant de ces aléas éjaculatoires.

Éjaculation précoce définition

On cause d'éjaculation précoce ou éjaculation prématurée, quand l'homme ne réussit pas du tout à maîtriser le moment de son éjaculation et que cette dernière survient très rapidement au cours du coït. Pour tous les autres qui souhaitent seulement augmenter leur durée au lit. Alors nous vous conseillons de suivre ce guide

L’éjaculation prématurée est estimée comme le traumatisme sexuel le plus commun. Pourtant, sa signification reste assez abstraite. Si vous vous rapportez à toutes celles qui ont été exposées (spécialement par l’OMS, les sexologues,etc…), on peut admette que l’éjaculation précoce est :

  • l'apparition d’une éjaculation habituelle ou régulière lors d'excitations infimes, précédant la pénétration, durant ou juste derrière.
  • souvent à l’origine de séquelles intérieures négatives (frustration, soucis, souffrance psychologique et/ou évitement de l’intimité sexuelle).
  • indépendante de l'action direct d’un contenu consommée ou administrée (par exemple le sevrage en opioïde).

L'éjaculation est contrôlée par le système nerveux central. Lorsque les hommes sont stimulés sexuellement, des signaux sont envoyés à la moelle épinière et au cerveau.

A partir d'un certain niveau d'excitation, des signaux sont alors envoyés de votre cerveau à vos organes reproductrices. Résultats, cela provoque la libération du sperme par le pénis (éjaculation).

Cette dernière, peut se présenter au bout de quelques secondes, ou dans les 3 minutes à partir du début de l'érection masculine. Il faut savoir, que le temps moyen d'une éjaculation normale est déterminée à 8 minutes en moyenne.

La société de médecine sexuelle définit l'éjaculation prématurée primaire par une apparition en moins de 1 minutes, dans plus de 80%, et l'éjaculation prématurée acquise (après une période d'éjaculation classique) par un délai réduit à moins de 3 minutes pour l'E.P (éjaculation précoce) acquise. S'y ajoutent un déficit à controler son éjaculation dans quasiment tous les rapports sexuel, Ceci sonne comme un choc personnel, à type de grande douleur psychologique, stress, frustration et/ou évitement de l'intimité sexuelle.

Les différents cas d'éjaculation prématurée

Beaucoup d'éjaculateurs précoces pensent à tord être malade d'E.P. Bien souvent, il s'avère que ce n'est pas le cas. En réalité, il existe deux formes d'éjaculation précoce que vous pouvez découvrir ci-dessous.

Éjaculation prématurée primaire et permanente:

l'éjaculation arrivant continuellement ou presque avant l'acte sexuel, ou alors moins d’une minute après ce dernier et ceux avec une incapacité à pouvoir retarder/contrôler ce réflexe lors de toutes ou quasiment toutes les pénétrations et comprenant des conséquences personnelles négatives.

Ces sujets ont toujours été embarrassés d’éjaculer trop précipitamment (DEI inférieur à 1–1,5minutes) :

  • l’éjaculation apparaît trop tôt à chaque rapport ;
  • avec toutes les femmes ;
  • depuis les premiers rapports sexuels ;
  • dans la plupart des cas (90 %) elle survient en moins de 60 secondes, ou entre une et deux minutes (10 %) ;
  • l’EP se garde la vie durant (70 %) ou peut même s'amplifier avec l’âge (30 %).

Les formes les plus graves sont l’EP ante-portas ( l'homme éjacule pendant les préliminaires, avant la pénétration ou dès le contact avec le vagin) et l’EP survenant dès la pénétration. L’EP primaire est difficile à traiter. Dans ce cas nous vous conseillons de soigner votre trouble au près de spécialistes.

éjaculation prématurée acquise ou secondaire :

Ici nous parlons d’un dysfonctionnement « symptôme » venue brutalement ou progressivement après un temps où l'homme avait un temps éjaculatoire acceptable. Malheureusement l’ISSM ( Société Internationale de Médecine Sexuelle )a considéré ne pas avoir suffisamment d’informations pour donner lieu à une définition officielle .

Pourtant, la discrétion sur ce dysfonctionnement érectile ne reflète en aucun cas l'ampleur de sa répercussion. Par ce fait, l’EP peut entrainer un prejudice sur sa confiance, une diminution, ainsi qu'une dégradation sur sa qualité de vie. En conséquence ce trouble de l'éjaculation peut aussi apporter un problème singulièrement dommageable pour la personne morale.

Le sujet avait antérieurement à l’avènement de son trouble un temps éjaculatoire plus long et satisfaisant. Ce soucis d'éjaculation prematurée s'apparente généralement suite à une problématique relationnelle dans le couple ou autre.

Les autres formes d'E.P

Commençons par ce que le milieu médical appel communément ...

l'éjaculation prématurée subjective (ou pseudo-éjaculation prématurée).

En fait, cette forme apparente à la "premature ejaculation-like dysfunction" (PELD) expliquée par Waldinger et Schweitzer.

Dans ce cas précis, l'homme pense être éjaculateur précoce alors que dans les fait, il posséde un délai éjaculatoire approprié voir même allongé :

  • 48 % supérieur à deux minutes
  • 35 % : deux à cinq minutes
  • 13 % : cinq à 25minutes !

L’EP subjective découlerait de problèmes cognitifs, du la plupart du temps à l'environnement psycho-culturel.

Éjaculation prématurée variable naturelle

Cette forme non pathologique et errante d’EP se déclare suivant plusieurs critères réversibles:

  • l’intensité de stimulation
  • l’état de relaxation
  • le niveau de frustration
  • et le contexte contemporain du trouble.

Cette oscillation éjaculatoire découle d’une faible acceptabilité dans certaines circonstances, comme les hauts niveaux d’excitation. Ou d’une aptitude somatique de réaction inadaptée aux litiges.

Ces sujets, s’ils le projettent, doivent être aidés à mieux dominer leur excitation sexuelle, par des pratiques psychologiques, comportementales et/ou physiques.

Éjaculation prématurée émotionnelle

Ces hommes émotionnellement argués éjaculent dès que leur équipière gémit ou divulgue la moindre excitation. Cependant leur éjaculation peut poursuivre plus longtemps à défaut de toute expression de plaisir de leur concubine.

Bien que exclusivement non pathologiques, ces sujets pénètrent dans la catégorie des EP, car faire l amour en bannissant toute interaction fougueuse à sa partenaire est peu envisageable. Pour soigner efficacement cette catégorie d'E.P nous vous conseillons de consulter un docteur en psychologie ou sexologue.

Éjaculation prématurée révélée par une dysfonction érectile

Il s’agit d’une forme d’EP dissimulée par un dysfonctionnement érectile (DE) « écran » qu’il a fini par entraîner . Cette forme est capitale à identifier dans la pratique urologique commune car assez abondante et souvent oubliée.

La DE débarque souvent après une certaine période d’EP. Par conséquent, il en découle un refoulement sensorielle du patient pour tenter d’y remédier. Ici, le trouble érectile n’est qu’un « cache misère », il suffit d'agir d’abord sur les symptômes de l’EP pour qu'enfin finisse la DE.

Éjaculation prématurée pseudo-primaire

Cette forme d'éjaculation prématurée touche généralement les hommes qui rencontrent des caractéristiques causaux chez leur première et seule partenaire.

Ce trouble subvient en réalité aux mêmes caractéristique mécanique de l'éjaculation primaire acquise. par conséquent, elle doit être soignée en s’attaquant à la fragilité du patient et à ses facteurs relationnels ou immanents à la partenaire.

Éjaculation prématurée masquant une dysfonction érectile

Il s’agit ici d’une forme adaptative d’EP appartenant à des sujets atteints de dysfonctionnement érectile "per-coitale". L'homme s'empresse d’éjaculer avant d'anéantir définitivement son érection masculine.

En réalité c’est une forme acquise d’EP s’affectant après une période plus ou moins longue de DE. Cependant et dans ce cas précis, l'éjaculation précoce peut être supprimer en soignant d'abord le dysfonctionnement érectile qui est rappelons le a cause première du trouble.

Les effets dans la vie d'un éjaculateur précoce

L’EP a constamment des répercussions sur votre partenaire et des impacts potentiellement ravageurs pour votre couple (frustration féminine, jalousie, divorce,etc…). L’intégrité sexuelle de votre copines/femmes est attribuée comme faible voir très faible. D'ailleurs la comparaison est assez troublante entre un couple ou l'homme est atteints d'E.P et un couple saint, Les chiffres parlent d'eux même 61,8 % contre 10,1 % pour les sujets avec ou sans EP.

Respectivement ; les difficultés relationnelles sont de 44 % pour les personnes atteintes d'éjaculation prématuré contre 5 % . Vous pouvez voir, qu'il y a un effet négatif de l’EP sur la relation de votre couple sur la durée. Résultat, l’intimité du couple se trouve affaiblie par l’EP dans tous ses caractères:

  • affectifs
  • intellectuels
  • et sociaux

Beaucoup de sujets souffrant d’éjaculation prématurée ont des complexités, voire une insuffisance à mettre des mots sur leurs sentiments. Outre la mission de plaisir, la sexualité a aussi une fonction de relation, trop souvent dédaignée, en particulier par les hommes éjaculateur précoce, dont la dysfonction, loin de corriger sa carence d’expression affective n’en est que le miroitement.

Les partenaires de ces hommes avancent que pour elles, la difficulté majeure n’est pas l’éjaculation précoce, mais le fait que « cet homme ne parle pas ».

D'ailleurs certaines d’entre elles, par leur comportement castrateur, sont au commencement du trouble ou l'alimentent (volontairement ou non).Tout se passe comme si, en réaction, ces hommes peu volubiles laissaient échapper sexuellement… ce qu’ils sont incapables d’exprimer verbalement !

Une étude a confirmé chez les hommes éjaculateurs précoces souffrant d’EP primaire en un réel déficit dans la régulation des émotions. Des niveaux d’alexithymie (évalués par la Toronto Alexithymia Scale) visiblement plus élevés chez les sujets EP primaires par rapport à des sujets témoins ont en effet été retrouvés. En outre, le degré d’alexithymie était interdépendant avec l'austérité de l’EP .

Les causes possible de l'éjaculation précoces

On peut dire maintenant que l’éjaculation prématurée, qui a longtemps été présumée comme un trouble strictement psychologique, est aussi liée à des troubles neurobiologiques et/ou à une susceptibilité génétique.

Toutefois, les causes exactes sont toutefois inconnues. Aucune analyse de grande envergure n’a aujourd’hui était mise en évidence de façon concise le rôle de l’une ou l’autre de ces causes neurobiologiques.

Cependant, il apparaît concrètement que certains critères psychologiques et environnementaux ont également un rôle à jouer.

Plusieurs hypothèses ont étaient effectuées pour essayer de discerner les causes à effet d'un éjaculateur précoce et ainsi pressentis qui pourront engendrer des cibles pour une prise en charge thérapeutique efficace.

Les causes de l'éjaculation prématurée primaire

Suivant une hypothèse psychodynamique, il s'avère que l'EP primaire serai du à une perversion inconsciente envers la femme. Résultante né de la cinétique relationnelle précoce à la mère. Cette dernière, accorderait à l'homme de se venger métaphoriquement de celle-ci en frustrant sa partenaire par une éjaculation prématurée tout en dissimulant ses pulsions obscènes.

D'après l'hypothèse neurobiologique, Il subsisterait une amplitude du système sérotoninergique dans le système nerveux central incluant cerveau et moelle épinière avec diminution de la transmission sérotoninergique inhibitif de la réponse sexuelle et en particulier de l’éjaculation, une hypersensibilité et une hyposensibilité des récepteurs. Cette conception expliquerait au moins partiellement par une éjaculation précoce primaire par une fragilité constitutionnelle.

Des EP primaires à caractère familial ont été décrites . Sur 11 sujets avec EP primaire, dix avaient un parent avec un DEI inférieur à une minute . Une influence génétique s’avère possible dans 28 % des EP primaires . Elle saurait être analysée, en particulier, par des alternances phénotypiques ayant trait aux gènes codant pour le transporteur de la sérotonine.

Hypothèse du conditionnement précoce. Elle découle des premières expériences sexuelles « hâtives », dans des dispositions à risque . Un autre conditionnement plus tardif, sociologique celui-là, pourrait faire référence au « double standard » attribuant la domination exutoire à l’homme et la complaisance servile de la femme.

Hypothèse du « défaut d’apprentissage ».Les sujets n’auraient pas su ou pas pu apprendre à contrôler l’urgence éjaculatoire, comme on apprend à moduler les réflexes mictionnels et défécatoires par l’apprentissage à la propreté, notamment par suite de l’appréhension liée au plaisir sexuel (d’origine éducationnelle ou religieuse) qui briderait les impressions pré-éjaculatoires nécessaires à la inflexion du réflexe concerné .Pour y remédier vous pouvez regarder ici

Les causes de l'éjaculation prématurée acquise:

L'hypothèse psycho relationnelle cela touche les litiges d’intérêt et de pouvoir dans le couple et les caractéristiques inhérents à la partenaire :

  • troubles caractériels,
  • possessivité
  • attitude castratrice
  • critique permanente
  • personnalité pathologique
  • dysfonction sexuelle féminine .

Pour résumé, le système nerveux central supposé dans l’éjaculation (le software) est endoctriné par l’histoire du sujet et répond au contexte et aux excitations actuels en modulant, par inhibition ou facilitation, le réflexe d’éjaculation agencé à l’étage spinal préprogrammé (le hardware).

Quel traitement pour l'éjaculation précoce?

Parler de votre trouble sexuel est surement l'étape la plus importante. Les conseils aux couples ou la thérapie sexuelle peuvent être utiles. Des exercices, tels que la technique du squeeze, peuvent être utiles pour vous et votre partenaire afin de prolonger une érection (voir la section de cet article consacrée au traitement pour plus de détails).

Plus important encore, le couple doit apprendre à se détendre. Les soucis (comme l'anxiété de performance) ne font qu'aggraver l'EP.

Si le fait d'être éjaculateur précoce vous empêche de jouir de votre sexualité. Alors, vous devez consulter rapidement votre médecin traitant ou sexologue. Le plus souvent, votre docteur  ou sexologue diagnostiquera une EP après un examen physique et une discussion avec vous.

Voici quelques questions qu'il ou elle pourra vous demander :

  • À quelle fréquence l'éjaculation prématurée se produit-elle ?
  • Depuis combien de temps avez-vous ce problème ?
  • Est-ce que cela arrive avec un seul ou tous vos partenaires ?
  • L'EP se produit-elle à chaque tentative de relation sexuelle ?
  • Quel type d'activité sexuelle (préliminaires, masturbation, rapports, utilisation de repères visuels, etc.) pratiquez-vous et à quelle fréquence ?
  • Comment l'EP a-t-il affecté votre activité sexuelle ?
  • Comment sont vos relations personnelles ?
  • Y a-t-il quelque chose qui aggrave ou améliore l'EP (par exemple, la drogue, l'alcool, etc.) ?

Les tests en laboratoire ne sont nécessaires que si votre prestataire de santé trouve quelque chose lors de votre examen physique.

Les Thérapies

La thérapie psychologique, la thérapie comportementale et les médicaments sont les principaux traitements de pour soigner efficacement l'éjaculation précoce.

Vous pouvez en discuter avec votre médecin ou un spécialiste en sexologie pour décider de ce qui vous aidera. Plusieurs types de traitement peuvent être utilisés en même temps.Il existe deux type de thérapie pour soigner l'EP:

  • La thérapie psychologique
  • Thérapie comportementale

La thérapie psychologique

Elle consiste à traiter les sentiments et les émotions négatives qui conduisent à des problèmes fréquents dans les relations sexuelles. La thérapie psychologique peut être utilisée comme seul traitement.

Cependant, elle peut être utilisée en parallèle d'une thérapie médicale ou comportementale. L'objectif de la thérapie est d'apprendre la source des problèmes et de trouver des solutions qui peuvent mettre fin à l'EP.

Elle peut également aider les couples à apprendre à se rapprocher. Mais le véritable atout de la thérapie psychologique est de vous aider à devenir moins nerveux à propos de vos performances sexuelles.

Elle peut également vous donner une plus grande confiance en vous et une meilleure compréhension de la sexualité afin d'améliorer la satisfaction de votre partenaire.

Thérapie comportementale

La thérapie comportementale fonctionne en utilisant des exercices pour aider à développer la tolérance afin de retarder l'éjaculation. L'objectif est de vous aider à entraîner votre corps à ne pas avoir d'éjaculation précoce.

La méthode de compression et la méthode d'arrêt et de démarrage en sont des exemples. Les exercices fonctionnent bien, mais ils peuvent ne pas être une réponse durable. Ils dépendent de l'aide de votre partenaire, ce qui n'est pas toujours possible.

Thérapie médicale

Aucun médicament n'a été approuvé pour traiter l'EP. Cependant, il existe des médicaments, des crèmes ou des sprays anesthésiants qui ralentissent l'éjaculation chez les hommes souffrant d'éjaculation précoce. Pour en savoir plus cliquez ici

Les médecins ont remarqué que les hommes et les femmes sous antidépresseurs retardent leurs orgasmes. Les médicaments tels que la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline et la clomipramine affectent les niveaux de sérotonine.

Les médecins ont donc logiquement commencés à utiliser ces médicaments "hors indication" (pour une raison différente de l'utilisation initiale du médicament) pour traiter l'EP.

Si un médicament n'est pas efficace, votre médecin peut vous faire essayer un autre médicament. Si le deuxième médicament n'agit pas, les autres ne vous aideront probablement pas.

Les médicaments pour l'EP peuvent être pris tous les jours ou seulement avant les rapports sexuels. C'est votre médecin traitant qui décidera avec vous du moment où vous devez prendre un médicament en fonction de votre niveau d'activité.

Le meilleur moment pour prendre le médicament n'est pas clair. La plupart des médecins suggèrent de prendre le médicament de 2 à 6 heures avant les rapports sexuels.

L'éjaculation prématurée peut revenir si vous arrêtez de prendre ces médicaments. La plupart des hommes souffrant d'EP doivent prendre ces médicaments de façon continue.

Crèmes ou sprays anesthésiants

Ces crèmes/sprays sont appliqués sur le gland du pénis environ 20 à 30 minutes avant le rapport sexuel. Si vous laissez la crème/spray anesthésiant sur votre pénis plus longtemps que prévu, votre érection peut disparaître.

En outre, la crème/le spray anesthésiant ne doit pas être laissé sur le pénis exposé pendant les rapports vaginaux car il peut provoquer un engourdissement vaginal.

Lavez la crème sur votre pénis 5 à 10 minutes avant le rapport sexuel. Le port d'un préservatif peut également contribuer à atténuer la sensation d'engourdissement.

Deux méthodes pour contrôler son éjaculation

La méthode de la pression (squeeze)

Avec cette méthode, votre partenaire stimule votre pénis jusqu'à ce que vous soyez proche de l'éjaculation. Lorsque vous êtes proche, votre partenaire presse fermement votre pénis afin que votre érection disparaisse en partie.

L'objectif ici est de vous faire prendre conscience des sensations qui mènent à l'orgasme. Vous pourrez alors mieux contrôler et retarder l'orgasme par vous-même.

La méthode Stop-Start

Dans cette méthode, votre partenaire stimule votre pénis jusqu'à la veille de l'éjaculation. Ensuite elle ou il s'arrête jusqu'à ce que votre envie d'orgasme s'estompe.

Lorsque vous reprenez le contrôle, vous demandez à votre partenaire de recommencer à stimuler votre pénis. Ce processus est répété au minimum 3 fois. Vous éjaculez la quatrième fois.

Vous répétez cette méthode 3 fois par semaine avec votre partenaire jusqu'à ce que vous ayez repris le contrôle de votre pénis.

Après le traitement

Avec les techniques simples énumérées ici, environ 95% des hommes sur se remettront de leur trouble éjaculatoire. Il est impossible de promettre une guérison, mais apprendre à se détendre aide. Si le problème persiste, continuez à travailler avec docteur pour trouver des solutions.